La chirurgie maxillo-faciale ou orthognathique

Par Dr. Normand Bach 05/06/2019

La chirurgie maxillo-faciale ou orthognathique

Lorsque les mâchoires d’une personne sont décalées, il se peut qu’on n’ait d’autre choix que de procéder à une chirurgie maxillo-faciale ou orthognathique.

En fait, derrière son nom médical, cette opération désigne tout simplement une chirurgie de la mâchoire. Ce type d’opération, dont la fréquence a grandement augmenté depuis quelques années, est une spécialité médicale jumelant orthodontie et chirurgie.

Le terme regroupe de nombreuses opérations, de la correction mineure sous anesthésie locale jusqu’au réalignement complet de la mâchoire, à l’hôpital. Et ne pratique pas ce type d’opérations qui veut ! La chirurgie maxillo-faciale demande énormément d’études médicales, souvent entre 5 et 7 ans de plus qu’un dentiste généraliste.

C’est dans les démarches de réalignement que l’orthodontiste collabore le plus avec le chirurgien buccal et maxillo-faciale. Il s’assure notamment du bon réalignement des dents et concevra un traitement d’appoint avec des broches orthodontiques si nécessaire.

Cette chirurgie, qui est de plus en plus pratiquée, reste méconnue et, pour certain, intimidante. Qu’à cela ne tienne ! Apprenez-en davantage sur les situations où elle est préconisée et sur son déroulement

Pourquoi opter pour une chirurgie maxillo-faciale ?

Les adultes comme les enfants peuvent avoir affaire à un chirurgien maxillo-facial et ce, pour de multiples raisons. Par exemple, il intervient parfois pour retirer des dents de sagesse.

Dans sa forme la plus poussée, la chirurgie maxillo-faciale est utilisée pour corriger le désalignement des mâchoires ou pour la correction d’une malformation de celle-ci. Cette chirurgie a un objectif d’abord fonctionnel, c’est-à-dire qu’elle cherche à corriger les problèmes liés à une mâchoire mal alignée.

Parmi les conditions qu’elle sert à traiter, on compte donc notamment :
L’apnée du sommeil ;
Les problèmes de mastication ;
Le désalignement de la mâchoire.

La chirurgie vous aidera également à retrouver un sourire plus esthétique, tout en corrigeant certains problèmes d’élocution et en améliorant la santé de vos gencives.

Selon la région à opérer, l’opération pourrait prendre différents noms : Ostéotomie Le Fort 1, 2 ou 3, avancée maxillo-mandibulaire, etc.

Les étapes de la chirurgie

Dépendamment de la région à opérer, votre chirurgie nécessitera une certaine préparation. Nous aborderons ici la préparation aux chirurgies de la mâchoire supérieure, inférieure et au menton, qui nécessitent plus de temps. Bien que pour chacune d’elles le processus soit différent, voici les grandes lignes des principales étapes.

La préparation pour la chirurgie

La première étape du processus de sera bien entendu le diagnostic de votre problème et le choix de l’opération qui devra être effectuée. Selon la situation, votre mâchoire pourrait devoir être allongée ou rapetissée, montée ou descendue.

Pour préparer votre dentition à l’opération, un orthodontiste pourrait prescrire un traitement de broches orthodontiques de 12 à 18 mois avant celle-ci. L’objectif sera de les aligner selon la forme de la mâchoire après la chirurgie.

Avant l’opération, l’équipe multidisciplinaire s’occupant de votre cas utilisera des équipements d’imagerie médicale et des reproductions de vos dents et mâchoires afin de planifier celle-ci. Elle pourra ainsi déterminer les mouvements à effectuer avec une précision chirurgicale.

Dans certaines situations, pour complémenter le réalignement des mâchoires, il faudra remodeler certaines parties de vos dents, notamment la couronne. Dans d’autres cas, il faudra remodeler complètement la dentition pour assurer des résultats optimaux.

Une telle opération est effectuée sous anesthésie générale et peut nécessiter une convalescence de quelques jours à l’hôpital.

La chirurgie

Comme mentionné plus haut, il existe de multiples opérations différentes qui tombent dans la famille des chirurgies orthognathiques. Voyons les trois plus communes :

Ostéotomie de Le Fort 1

L’ostéotomie de Le Fort 1 sert à corriger les malformations dans la partie supérieure de la mâchoire (ou maxillaire supérieure). Il s’agit de l’une des chirurgies maxillo-faciales les plus pratiquées.

En utilisant cette méthode, un chirurgien pourra retirer la portion excédentaire de l’os entre les dents et le nez afin de remonter la partie supérieure de la mâchoire plus proche de ce dernier.

Cette chirurgie repositionne le maxillaire supérieur de sorte qu’ils ne nuisent plus autant à la respiration. De plus, elle améliorera considérablement l’allure esthétique de la mâchoire et le fonctionnement de son articulation.

Fait intéressant, elle tire son nom d’un célèbre chirurgien français, René Le Fort, qui fit paraître en 1901 un traité sur celle-ci. Il existe également des ostéotomies de Le Fort 2 et 3 mais elles sont moins courantes.

Ostéotomie sagittale

Complètement l’opposée de l’ostéotomie de Le Fort 1, l’ostéotomie sagittale est une chirurgie qui touche le maxillaire inférieur. Elle vise à corriger les problèmes d’alignement de la mâchoire inférieure.

Il est fréquent qu’elle soit pratiquée conjointement avec une ostéotomie de Le Fort 1 afin d’assurer un alignement optimal des mâchoires du patient.

Dans le cadre de cette opération, votre chirurgien avancera ou reculera, en partie ou en totalité, le maxillaire inférieur, qui forme la partie inférieure de la mâchoire. Ainsi déplacée, la mâchoire sera gardée fixe à l’aide de plaques de métal.

Elle aidera le patient à obtenir une meilleure mastication et à prévenir l’usure des dents, ce qui mènera à une meilleure santé buccodentaire.

Génioplastie

La génioplastie est moins une opération en elle-même qu’un complément aux deux chirurgies que nous venons d’aborder. En effet, un déplacement du maxillaire inférieur aura un impact sur la position de son extrémité, le menton osseux. Or, cette situation pourrait créer un décalage entre ce dernier et le menton musculaire.

C’est ici que la génioplastie, soit le remodelage du menton, entre en jeu. Le chirurgien l’utilisera, par exemple, pour avancer, reculer ou même réaligner le menton de son patient.

Au-delà de son avantage au niveau esthétique, cette opération permettra de rétablir une certaine stabilité musculo-squelettique au niveau du menton et de la mâchoire. À son tour, cette stabilité permettra une meilleure pérennité des résultats et un meilleur alignement des dents.

En conclusion

Comme nous l’avons vu, la chirurgie maxillo-faciale peut sembler un brin intimidante. Toutefois, sachez que toute une équipe se charge de votre cas si jamais elle doit être effectuée.

Qu’elle nécessite une ostéotomie de Le Fort 1, une ostéotomie sagittale, une génioplastie ou une combinaison de celle-ci, elle est généralement sécuritaire. Il faut noter qu’elle s’inscrit dans une démarche orthodontique plus large qui, elle, peut s’étendre sur plusieurs années.

Pour toute question concernant la santé de vos dents, des simples broches à la chirurgie maxillo-faciale, contactez nous!

Tout les articles

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930